Les matières résiduelles  


Affirmer qu’il y a de l’or dans nos poubelles n’est pas une nouveauté ! En fait, rares sont les gens qui oseraient prétendre le contraire. Pourtant, les chercheurs d’or ne se précipitent pas encore et on continue d’incinérer et d’enfouir de «véritables trésors». Les impacts environnementaux de nos habitudes de consommateurs invétérés sont toujours plus importants et dramatiques. Il est donc plus que jamais urgent d’aborder cette problématique dans toutes les classes de la société. Et tant qu’à faire aussi bien donner de l’information sur ces objets que nous considérons comme des déchets, tout en présentant différents aspects de la question. C’est en permettant à chacun de comprendre la situation qu’il en arrivera à se sentir davantage interpellé et concerné pour poser des gestes et prendre des décisions en toute connaissance de cause.

  

Pourquoi de la sensibilisation à la question des déchets ?

Ceux qui sont en charge de la gestion des matières résiduelles ont souvent bien du mal à considérer sérieusement l’importance de la sensibilisation et de l’éducation auprès des citoyens. En effet, rien ne semble plus abstrait comme activité surtout si on la compare aux décisions très concrètes reliées à la gestion des déchets ; les volumes collectés, les distances à parcourir, les traitements à faire, etc.. C’est donc une infime partie des efforts (temps et argent) qui sont consacrés à l’éducation relative à l’environnement. Pourtant devant l’ampleur de la problématique, la collaboration des citoyens s’avère plus que jamais indispensable. On peut s’interroger sur la meilleure façon d’obtenir cette collaboration et si, dans certains cas, des mesures coercitives sont justifiées, il est de loin préférable d’amener le citoyen à se responsabiliser par rapport à sa «production» de déchets. Évidemment le problème est complexe dans une société qui valorise la consommation sous toutes ses formes. Ceux qui gèrent les effets de cette surconsommation ont bien peu de moyens pour présenter des messages percutants ne disposant jamais des budgets pouvant équivaloir à ceux, souvent impressionnants, qui sont affectés à la mise en marché (publicité et promotion) d’un produit. Cependant, même dans ces conditions, il reste que la diffusion d’informations pertinentes et adaptées aux clientèles peut favoriser le changement de mentalité en faveur d’un comportement plus responsable pour l’environnement.   

 

 © 2006 Productions COTARDI. Tous droits réservés.